Historique


Notre historique

La société Accel est crée en 1961 par Monsieur Raymond Ventura, responsable d’une division « achats » dans la société Thomson C.S.F, il enquête et définit les besoins des services qu’il approvisionne. Muni d’informations essentielles, il quitte son employeur et fonde la société «  Les accessoires électroniques ACCEL ».

Véritable pionnier, il achète un tour de décolletage d’occasion, loue une cave, fabrique des pièces la nuit pour les vendre le jour à la société Thomson C.S.F. Après 8 mois d’activité, il embauche un ouvrier décolleteur M. Moneger et un an plus tard il engage une facturière, Mme Pecout. Ces deux personnes resteront 31 ans dans la société. Un local modeste est trouvé rue de la Vilette dans le 19ème.

La recherche d’expansion

En 1969, l’arrivée de la fille du fondateur avec son mari M. Ahlers relance l’activité. Des investissements conséquents sont lancés par le gendre nommé Directeur général.

  •  Achats de matériels d’occasions
  • Déménagement de la fabrication à Aubervilliers 93
  • Achat de locaux neufs dans le 20ème arrondissement de Paris
  • Recherche d’agences étrangères en Europe

Mais les recettes ne compensent pas les dépenses et la production ne couvre pas les besoins de la clientèle. On fait alors appel à la sous-traitance. Six décolleteurs savoyards sont retenus. Mais de nombreux plans ACCEL sont diffusés à l’extérieur, ainsi des concurrents mieux équipés en matériel voient le jour. Aussi les cinq années suivantes seront difficiles sur le plan financier. Découvrant que son gendre travaille pour son propre compte sur celui de la société ACCEL, Mr Ventura décide de licencier ce dernier. Son départ entraîne celui de sa fille. La soiciété ACME, concurrente d’ACCEL, voit le jour. La même année, 1974, la clientèle ACCEL reçoit un catalogue ACME dont les produits sont identiques à ceux fabriqués par ACCEL. Nos sous-traitants sont devenus nos concurrents: Foudex, ACME, Lacroix, DPI présentent leurs produits. ACCEL souffre.

La reprise

Un commercial, Mr Gobin, est alors contacté sur les conseils de la société TWK, agent exclusif d’ACCEL sur l’Allemagne. Il est embauché le 1er septembre 1975. Après un essai concluant de 6 mois, il réorganise tous les services avec l’accord de Mr Ventura: comptabilité, fabrication, commercial, administratif deviennent efficaces et performants. Après trois années de résultats positifs Mr Ventura propose à ses trois collaborateurs Mme Pécout, Mr Gobin, Mr Moneger, l’achat de la société ACCEL sous forme de vente viagère. Les trois associés créent la société PGM ( initiales des trois partenaires). L’idée est la suivante:

  • Création d’une société holding: PGM
  • Création d’une société de distribution: DIMMEL
  • Naissance d’une société de fabrication: ACCEL

En 1978, Mr Ventura donne la responsabilité de la gestion à ses trois collaborateurs:

  • Mr Gobin est nommé PDG
  • Mme Pécout devient responsable de l’administration et du service comptabilité
  • Mr Moneger, responsable de la fabrication

Un planning d’investissement est mis en place parallèlement à un planning de fabrication. Ils seront rigoureusement tenus. De 1978 à 1988 tout le parc machine sera renouvelé 23 machines achetées d’occasions. Trop vétustes et trop coûteuses d’entretien elles seront remplacées par douze tours neufs. La société Index, numéro un mondial de la machine outil fera son entrée chez ACCEL.

C’est ainsi que de 100 pièces heures on passera à 250 puis 700 et grâce à l’arrivée des tours à commande numérique on passera de 4 pièces heures à 40 pièces heures. L’élimination progressive des reprises est mise en pratique, l’automatisation de l’emballage mise en place. Le stock passe alors de 45735€ (300000 Francs à l’époque) à 228674€ (1 500 000 Francs à l’époque).

Un service qualité est alors créé en 1979 évitant ainsi toute commercialisation de pièces non conformes. En 1981, seul trois retours de pièces dans l’année seront constatés dont un est dû à une erreur du client.

La société livre ses pièces figurant dans le catalogue en 24h. Ainsi en 1982, ACCEL devient alors une référence. Les commandes françaises et étrangères affluent et nos concurrents souffrent. 22 personnes participent aux bénéfices nets records de cette année là s’élevant à 304900€ (2 millions de Francs à l’époque). Malheureusement cette même année Mr Ventura n’a pas eu le plaisir de connaître ces résultats, il décéda en 1982.

Grâce à la société DIMMEL, gérée par Mr Servent, ACCEL a lancé des produits complémentaires, en particulier des capteurs inductifs provenant de la société partenaire TWK. Mais l’absence de service commercial au sein de DIMMEL entraîna son déclin progressif et sa mise en sommeil.

La réussite

ACCEL est maintenant devenue une société représentée dans tous les pays européens, 30% de sa production part à l’étranger. Mais la concurrence est active et nous empêche de nous endurcir.

Nos décolleteurs savoyards sont devenus nos concurrents et le plus virulent était la société ACME qui faisait tout sous traités. C’est pourquoi la société ACCEL déménage en décembre 1988 pour s’installer dans les locaux de Bagnolet, 1700m² couvert, permettant de regrouper les ateliers d’Aubervilliers, de rue de la Maze, de rue des couronnes et rue d’Henri Chevreau. L’énergie se trouve concentrée en un même lieu, favorisant les relations et relançant l’activité. L’arrivée de l’outil informatique permit d’organiser un réseau local. Il fût alors plus simple de gérer et d’administrer  au mieux la clientèle, les fournisseurs et la société proprement dite.

Ainsi en 1996, la société ACCEL disposait d’un compte bloqué de près d’un million d’euros ( 6 000 000 de Francs à l’époque) et faisait vivre 17 personnes. Elle pouvait alors se permettre de racheter des sociétés en difficulté sans craindre des conséquences financières. Elle prit alors le contrôle d’une société AESD à 99,9% mais cette opération n’a pas été appréciée par la majorité des actionnaires qui remercieront Mr Gobin après 21 ans de service.

ACCEL continue son essor notamment grâce à Mr Jean François André chargé du développement des capteurs inductifs au sein de la société.